Arabie saoudite

Commission des droits des femmes et Arabie saoudite : le Cabinet de Didier Reynders a donné son feu vert !

Photo (CC) Wikimedia par Brocker Inaglory

C’est ce qui apparaît à la lecture d’un échange de courriers électroniques qu’Ecolo et Groen ont pu consulter : le Cabinet du Ministre des Affaires étrangères y donne des instructions de vote à la représentation belge à l’ONU.

En savoir plus

URL de partage :

Par Benoit Hellings, Jean-Marc Nollet
Publié le 28 avril 2017

+ -
Niveau 3

Dans ce document, il apparaît que :

  • Le Cabinet Reynders a formellement donné son feu vert au vote pour l’Arabie saoudite dans cette commission des droits des femmes. L’équipe Reynders demande même aux diplomates d’informer les candidats concernés du soutien belge lors du scrutin ;
  • Alors que la première explication donnée mercredi en Commission des Relations extérieures par Didier Reynders était « je n’étais pas au courant », le Premier Ministre précisait déjà hier en plénière que le Ministre des Affaires étrangères n’était pas « personnellement au courant ». Aujourd’hui, il apparaît que le Cabinet du Ministre a donné des ordres. Didier Reynders est responsable des actes posés par les membres de son Cabinet ;
  • Hier, Charles Michel parlait de « quelques heures » entre le moment où l’information est parvenue à l’administration à Bruxelles et le vote à New-York. Des échanges de courriers officiels, il apparaît que 9 heures se sont écoulées entre la connaissance de l’information et la décision, soit un jour de travail entier ;
  • Dans un extrait de procès verbal d’une réunion qui s’est tenue au SPF Affaires étrangères hier, l’administration se plaint de la façon dont les Ministres MR ont communiqué sur cette affaire. Les diplomates estiment injuste de présenter les services diplomatiques comme des des fonctionnaires au comportement léger et aux actes incontrôlables alors qu’ils n’ont fait qu’appliquer une décision du Ministre Reynders lui-même !

Pour Jean-Marc Nollet, chef de Groupe Ecolo-Groen à la Chambre : « Cette affaire concerne désormais le Premier Ministre. Soit Didier Reynders l’a mal informé, soit Charles Michel a caché quelque chose aux Députés hier. Le Ministre Reynders a eu toute une journée pour décider du positionnement de la Belgique lors du vote en question, pas quelques heures comme prétendu hier. Le Premier Ministre doit clarifier sa position. Que savait-il exactement et quand l’a-t-il su ? Nos diplomates ont appliqué des ordres formels et ne doivent pas servir de fusible pour couvrir leur Ministre. »

Benoit Hellings, Député fédéral Ecolo : « Ce que nous craignions depuis l’éclatement de cette affaire s’avère donc vrai. Le Cabinet de Didier Reynders a donné son feu vert à un vote indécent, au mépris des droits des femmes, dans le but de se mettre dans les petits papiers d’un Etat infréquentable pour faciliter l’élection de la Belgique au Conseil de de Sécurité de l’ONU. Qui est responsable de cette décision ? Le Ministre des Affaires étrangères lui-même. La Belgique a besoin de repenser entièrement ses relations diplomatiques et économiques avec l’Arabie saoudite. Les droits humains, à commencer par ceux des femmes, doivent primer sur les intérêts économiques. C’est le sens d’une résolution Ecolo-Groen qui sera soumise au vote des Députés ce mardi 2 mai à la Chambre. Mais avant, Charles Michel et Didier Reynders doivent s’expliquer. »

+ -
Niveau 4

Un dossier suivi par

Benoit Hellings

Benoit Hellings

Député fédéral
Benoit Hellings est né à Oupeye le 7 juillet 1978.
36 ans | Deputé fédéral élu dans la circonscription de Bruxelles | Cycliste quotidien | Ancien Président du Port de Bruxelles | Ancien Sénateur | Ecologeek
En savoir plus
Jean-Marc Nollet

Jean-Marc Nollet

Député fédéral
Nous sommes arrivés au carrefour de toutes les crises : financière, énergétique, sociale et environnementale. Notre réponse : relancer l’emploi en redéployant notre économie vers le développement durable.
En savoir plus
Haut de page

Chargement