SNCB

Ecolo-Groen n’est pas étonné du rapport accablant de la Cour des comptes

Photo Flikr (CC) Oli4.D

Selon le journal Le Soir d’aujourd’hui, la Cour des comptes finalise son audit des contrats de gestion actuels de la SNCB et d’Infrabel.

En savoir plus

URL de partage :

Par Marcel Cheron
Publié le 18 janvier 2016

+ -
Niveau 3

Son rapport est accablant, ce qui est loin d’étonner Ecolo-Groen, à l’origine de cette demande d’audit. En effet, la SNCB et Infrabel sont loin de respecter les engagements pris dans le cadre de leurs contrats de gestion. Ecolo-Groen presse donc à nouveau le gouvernement d’enfin plancher sur un futur durable pour le rail.

+ -
Niveau 4

Même si toutes les données ne sont pas encore connues, le rapport pointe plusieurs éléments préoccupants :

  • d’importants problèmes de mauvaise gestion, y compris dans les très nombreuses filiales et notamment en matière de coordination de la sécurité. Le nombre de dépassements de signaux est par exemple reparti à la hausse en 2014 et le plan d’actions réclamé à la SNCB suite à l’accident de Buizingen n’a toujours pas été élaboré… ;
  • le manque de volonté de la SNCB en termes de transparence : données non transmises au SPF Mobilité, notamment en matière de contrôle des infrastructures et du matériel roulant faute de moyens humains ;
  • plusieurs obligations non respectées, par exemple en termes d’indicateurs de qualité ou d’association avec le Comité consultatif des voyageurs ;
  • incapacité pour la Cour des comptes de contrôler si les objectifs fixés en matière d’indicateurs fondamentaux sont respectés : nombre de trains-kilomètres, nombre de passagers-kilomètres, mise en œuvre du plan d’investissement 2013-2025, amélioration de la satisfaction des voyageurs…

A l’heure où les problèmes liés à la mobilité sont de plus en plus importants, Ecolo-Groen ne peut que regretter ce rapport négatif de la Cour des comptes, même si les écologistes sont loin d’être surpris : « Les restrictions budgétaires imposées à la SNCB depuis plusieurs années n’ont pas amélioré l’efficacité de l’entreprise, que du contraire. Le gouvernement prévoit encore 20 % d’économies à l’horizon 2019 et certains semblent penser qu’on peut encore y supprimer des emplois. Sur le terrain, il s’avère notamment que, faute de personnel, le matériel et les infrastructures ne peuvent plus être contrôlés correctement, augurant de nouvelles pannes… », commente Marcel Cheron, Député fédéral Ecolo.

« La SNCB et Infrabel ont besoin d’une réelle stratégie de mobilité. Ils doivent être soutenus financièrement pour enfin pouvoir remplir leurs missions et améliorer l’efficacité du rail au bénéfice de la ponctualité pour les utilisateurs et la qualité au travail pour les cheminots. Les gains d’efficacité, nécessaires, doivent par exemple être réinvestis. Ecolo-Groen a déposé en décembre une proposition de Contrat de gestion alternatif, qui répond largement aux soucis exprimés par la Cour des comptes. Le rail doit répondre aux attentes des voyageurs et en attirer des nouveaux. Il a besoin d’ambitions pour un transfert massif et durable vers une nouvelle mobilité. Nous espérons que ce rapport de la Cour des comptes réveille enfin la Ministre Galant et que celle-ci prendra dès lors les bonnes décisions pour une mobilité durable », conclut Marcel Cheron.

+ -
Niveau 5

Un dossier suivi par

Marcel Cheron

Marcel Cheron

Député fédéral
Ma formation d’historien et mon expérience de marathonien m’ont appris à prendre du recul, à aller au fond des choses, à ne rien laisser au hasard ou à l’à peu près. Député wallon et chef de groupe à la Communauté française (la culture et l’enseignement sont mes matières de prédilection). Spécialisé dans le fonctionnement des institutions, je représente ECOLO dans les négociations communautaires où avec mes amis de Groen !, j’essaie de construire des solutions originales et équilibrées.
En savoir plus
Haut de page

Chargement