Ecolo s’oppose à un budget wallon ’ni durable, ni juste’

Photo (CC) Flickr

Les débats relatifs au budget s’achèvent aujourd’hui au Parlement de Wallonie. Pour Ecolo, une seule conclusion s’impose : ce budget 2017 n’est ni durable ni juste. Les écologistes voteront donc contre ce budget cet après-midi en séance plénière.

En savoir plus

URL de partage :

Par Stéphane Hazée
Publié le 21 décembre 2016

+ -
Niveau 3

« La Wallonie a besoin d’impulsions positives et de perspectives, » estime Stéphane Hazée, chef du groupe Ecolo au Parlement de Wallonie. « Or, les choix que pose le Gouvernement wallon ne font pas évoluer notre région dans la bonne direction, voire la font reculer. C’est dramatique, particulièrement en matière de climat et de solidarité. »

+ -
Niveau 4

En effet, si la Wallonie a bien ratifié l’accord de Paris, son budget ne traduit aucune priorité sur ces enjeux majeurs. Pour relever les défis climatiques, la Belgique et la Wallonie ont pourtant besoin, entre autres, d’une trajectoire ambitieuse sur les énergies renouvelables ; d’un programme d’économies d’énergie qui monte en puissance, notamment via des primes pour inciter et aider et via des investissements concrets ; et d’une politique de mobilité efficace qui développe les alternatives à la voiture.

Or, Ecolo déplore, par exemple, que les primes à l’isolation et à la rénovation diminuent encore, que le budget énergie baisse également de manière générale.Le groupe TEC, quant à lui, reçoit 30 millions € de moins en 2017 par rapport à ce que prévoyait le contrat de service public, alors que la SOFICO voit à nouveau augmenter ses moyens pour le réseau autoroutier.

« Alors que les alertes à la pollution se multiplient et que les embouteillages s’allongent, le Gouvernement wallon amplifie ses politiques du passé et ne développe aucune vision, » regrette Stéphane Hazée. « Ajoutons les moyens considérables dont le Gouvernement dispose depuis un an suite aux discussions sur la répartition des efforts en matière de climat (173 millions € en 2017), pour lesquels le Gouvernement wallon n’a encore rien préparé comme programme concret d’investissement. Que de temps perdu ! La coalition PS-cdH semble penser qu’on a toute l’éternité devant nous pour lutter contre le dérèglement climatique et qu’on peut continuer à chauffer dehors… Et cette légèreté est également négative pour l’emploi, » constate amèrement Stéphane Hazée.

Le Gouvernement n’investit pas non plus prioritairement dans les politiques de solidarité (logement, cohésion sociale, …) mais mène surtout une politique injuste en matière fiscale, à travers trois réformes fiscales qu’il met en œuvre en silence.

D’une part, la Région entend appliquer une nouvelle taxe forfaitaire injuste via l’assurance autonomie, qui s’apparente de facto à un doublement de la taxe TV redevance. A travers cette taxe humaniste, chacun devra payer le même montant, quel que soit son revenu.

D’autre part, la Région wallonne est compétente pour 25 % de l’IPP depuis 2015. Or, la coalition PS-cdH a décidé d’appliquer le tax shift fédéral pour la part qui relève de ses compétences. Cela signifie concrètement que la Région va réduire l’impôt à concurrence de 117 millions € en 2017, mais en appliquant les critères du Gouvernement fédéral… que PS et cdH contestent par ailleurs. « Ce sont donc les revenus supérieurs qui recevront la plus grande part, au détriment des bas et moyens revenus. Où est la cohérence, lorsque les mêmes formations politiques crient à l’iniquité au fédéral mais n’agissent pas au niveau où elles le peuvent ? » s’interroge Stéphane Hazée.

« Enfin, la troisième réforme fiscale concerne l’amnistie fiscale. Le Ministre wallon du Budget s’est d’abord vivement opposé ; le Gouvernement a ensuite formulé des conditions strictes puis s’est finalement couché devant le Gouvernement fédéral, sans qu’aucune de ses conditions ne soient rencontrées ou quasiment. Les Wallonnes et les Wallons méritent mieux que cela. La Région doit poursuivre son redressement, les défis sont immenses, à court, moyen et long terme. Et le Gouvernement wallon persiste dans ses habitudes. ’On a toujours fait comme ça’ n’est ni l’avenir, ni une promesse de meilleurs lendemains. Nous avons besoin d’un changement de cap ! » conclut Stéphane Hazée.

+ -
Niveau 5

Un dossier suivi par

Stéphane Hazée

Stéphane Hazée

Député wallon et député au Parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles
Parce que le climat et l’environnement multiplient les signes d’épuisement, parce que les injustices grandissent et que beaucoup souffrent ou sont exclus
Parce qu’ECOLO propose une réponse cohérente à ces urgences et constitue une alternative crédible contre le fatalisme et le court-termisme, pour un changement de la société pour les gens d’aujourd’hui et pour les générations futures
Parce qu’ECOLO continue à faire de la politique autrement, contre les cumuls, contre les passe-droits, contre les abus, pour la participation et la démocratie, pour une éthique politique au quotidien, de façon collective et dans l’intérêt général
En savoir plus
Haut de page

Chargement