Médecine

Etudiants en médecine et quotas Inami : des soins de qualité nécessitent le respect des futurs médecins

Photo Flickr (CC)

La saga de la limitation du nombre de médecins n’en finit pas d’amener chaque jour de nouveaux épisodes. On apprend aujourd’hui l’absence de base légale pour l’organisation du concours de 1ère année, pourtant imposé par le fédéral à la Fédération Wallonie Bruxelles.

En savoir plus

URL de partage :

Par Philippe Henry, Muriel Gerkens
Publié le 2 février 2017

+ -
Niveau 3

Pour Ecolo, la situation vécue par les jeunes candidats est tout simplement scandaleuse.
« Quelle incertitude pour ces étudiants ! » commente le député wallon Ecolo Philippe Henry. « Ceux qui souhaitent commencer leurs études l’année prochaine supposent qu’ils seront soumis à un concours/examen… mais les modalités précises ne sont pas encore connues puisqu’il n’y a pas encore de décret. Ceux qui sont en cours de première année ne savent pas s’ils seront soumis ou non à une sélection en juin. Et ceux qui sont en cours d’études sont légitimement très inquiets quant à leur obtention d’un numéro Inami. C’est indigne ! » renchérit la députée fédérale Ecolo Muriel Gerkens.

Ecolo souligne en outre que cette situation confine à l’absurde lorsque l’on constate les pénuries réelles, tant en médecine générale dans certaines zones géographiques que dans plusieurs spécialités, ce que chacun peut observer par exemple lorsqu’il tente d’obtenir un rendez-vous à l’hôpital. Les écologistes pointent également la problématiques des médecins diplômés à l’étranger qui ne sont pas soumis aux mêmes règles pour l’obtention des numéros Inami. Au-delà des questions liées aux examens et aux quotas, c’est de l’accessibilité aux soins dont il est question.

+ -
Niveau 4

« Cette situation ne peut plus durer. Il est inacceptable que les divers Gouvernements se renvoient ainsi la balle en permanence sans être capables de mettre en place un système stable et transparent. Cette prise d’otage des jeunes et des patients ne peut plus durer, » ajoute Muriel Gerkens.

La députée fédérale interpelle le Gouvernement fédéral et sa Ministre de la santé Maggie De Block ce jeudi 2 février en séance plénière de la Chambre. Pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, le député wallon Philippe Henry interrogera de son côté le Ministre Marcourt mardi 7 février en Commission de l’enseignement supérieur.

Ecolo réclame un sursaut politique dans la gestion de ce dossier et, en particulier, la mise à l’ordre du jour, dans les plus brefs délais, de ce sujet au niveau du comité de concertation, lieu d’intersection et d’arbitrage des différents Gouvernements de ce pays.

Les écologistes rappellent par ailleurs leur opposition totale à la limitation de l’accès aux études et demandent, d’une part, que le fédéral revoie complètement son approche de l’accès aux soins de santé. L’important est en effet d’organiser une régulation territoriale de l’offre de soins qui se base sur une évaluation des besoins de la population.

« D’autre part, nous demandons que la Fédération entame une réflexion en profondeur sur la réorganisation complète des différentes filières d’école de la santé, en s’appuyant sur un tronc commun réel et une orientation bien plus progressive des étudiants tout au long de leur cursus. Enfin, nous rappelons notre attachement au maintien fédéral de la sécurité sociale et de l’INAMI. Or, ceci nécessite une gestion responsable la part de l’ensemble des acteurs politiques, » conclut Philippe Henry.

+ -
Niveau 5

Un dossier suivi par

Philippe Henry

Philippe Henry

Député wallon, député à la fédération Wallonie-Bruxelles, Sénateur
En savoir plus
Muriel Gerkens

Muriel Gerkens

Députée fédérale
Je vous invite à visiter mon nouveau site internet www.gerkensmuriel.be
En savoir plus
Haut de page

Chargement