Mobilité - RER

Finalisation du RER : Ecolo refuse la résignation et le recul des échéances à 2028

Photo Flickr (CC) Tom Hilton

La Cour des comptes a finalisé l’audit du fonds RER et annonce un trou de minimum 800 millions d’euros, ce qui reporterait la finalisation du RER à 2027-2028. Une échéance qu’Ecolo refuse évidemment.

En savoir plus

URL de partage :

Par Marcel Cheron
Publié le 29 janvier 2017

+ -
Niveau 3

La Cour des comptes a finalisé l’audit du fonds RER réclamé par Ecolo-Groen en février 2016 suite aux déclarations de l’ex-Ministre de la Mobilité Jacqueline Galant annonçant renoncer à la mise à quatre voies des lignes wallonnes. Cet audit visait à enquêter sur les mécanismes qui ont mené à la faillite du fonds RER, aux surcoûts et aux reports de chantiers constatés sur l’ensemble des lignes. « Le rapport de la Cour des compte pointe la responsabilité des divers Gouvernements fédéraux qui, depuis dix ans, n’ont pas anticipé et ont sous-estimé les montants nécessaires à la mise en œuvre du RER, » décode le député fédéral Ecolo Marcel Cheron. « La (mauvaise) priorisation des dépenses est également mise en cause, notamment concrétisée par les budgets alloués à la construction de gares pharaoniques au détriment du RER et des utilisateurs du rail dans leur ensemble, » poursuit Marcel Cheron.

+ -
Niveau 4

Ecolo n’est en outre pas surpris par le montant de minimum 800 millions d’euros manquant à la finalisation du RER et s’inquiète de la faiblesse de réaction du Ministre de la Mobilité François Bellot. Ce dernier avait en effet annoncé, en juillet 2016, un milliard d’investissement dans le rail, dont une petite partie seulement serait consacrée au RER. Le Ministre semble par ailleurs se résigner à une finalisation du RER en 2027-2028.

« Nous ne pouvons pas accepter ce terme. La mobilité dans, vers et autour de Bruxelles est catastrophique. Il faut arrêter les solutions en demi-teinte et les investissements tellement timides qu’ils ne portent aucun fruit, le tout au détriment des contribuables et des navetteurs qui subissent les désagréments de ces chantiers qui n’en finissent pas, » ajoute Marcel Cheron. « La FEB chiffre à 8 milliards le coût des embouteillages. Il est temps d’enfin finaliser ce RER, en accélérant les procédures, notamment pour les permis, via des procédures d’urgence. »

Ecolo a demandé que le rapport de la Cour des comptes soit débattu le plus rapidement possible au Parlement, en présence des auditeurs, des CEO’s d’Infrabel et de la SNCB, ainsi que des responsables politiques qui ont géré ce département ces dix dernières années. Les écologistes entendent ainsi trouver des réponses concrètes sur les causes qui ont mené à cette situation de carence des moyens, de trouver des solutions budgétaires pour finaliser le RER, et d’empêcher de refaire les mêmes erreurs à l’avenir.

+ -
Niveau 5

Un dossier suivi par

Marcel Cheron

Marcel Cheron

Député fédéral
En savoir plus
Haut de page

Chargement