Syrie

La Belgique et l’Europe coupables de crimes contre l’humanité ?

Photo (CC) Flickr

Après une trop courte accalmie hier soir, les violents bombardements du régime ont repris sur la ville d’Alep. Les frappes disproportionnées et indiscriminées qui touchent les habitants d’Alep sont constitutives de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. L’ONU évoque la pire crise humanitaire depuis la seconde Guerre Mondiale. Plus de 10.000 civils ont fui les zones rebelles ces derniers jours pour rejoindre des secteurs gouvernementaux, portant à 130.000 le nombre des habitants ayant fui l’offensive. En quatre semaines, l’opération militaire a coûté la vie à plus de 415 civils à Alep-Est.

En savoir plus

URL de partage :

Par Zakia Khattabi, Philippe Lamberts, Benoit Hellings
Publié le 14 décembre 2016

+ -
Niveau 3

« Ces massacres me glacent et la passivité de nos Gouvernements me donne la nausée », déplore la coprésidente d’Ecolo Zakia Khattabi. « On ne compte plus le nombre de victimes civiles innocentes. Et, dans ce contexte, la Belgique, et l’Europe dans son ensemble, ne se préoccupe que d’une chose : accueillir le moins de réfugiés possible, en jouant sur la peur fantasmée d’un ’appel d’air’ si la Belgique accordait un (un !) visa humanitaire à une (une !) famille d’Alep. Ce cynisme, d’une indécence absolue doit prendre fin » poursuit Zakia Khattabi.

+ -
Niveau 4

Elle ajoute qu’Ecolo appelle le Gouvernement belge et les autorités européennes à mettre tout en œuvre pour assurer un corridor humanitaire aux civils encore présents dans Alep-est. Ce corridor doit être confié à un organisme tiers et neutre tel que les Nations Unies, afin de protéger efficacement les personnes fuyant les combats.

Pour le député européen écologiste Philippe Lamberts, la prise de position bornée du Secrétaire d’État à l’asile et à la migration Theo Francken (N-VA) et le silence de ses partenaires de la coalition gouvernementale laissent à penser que certaines valeurs européennes, telles le respect des droits humains et l’État de droit, sont attaquées. C’est la raison pour laquelle il a déposé hier une question prioritaire qui appelle la Commission européenne à entreprendre urgemment une enquête sur le refus d’accorder ce visa humanitaire, comme le prévoit le Traité. Celle-ci pourra également, le cas échéant, sanctionner la Belgique si le Gouvernement fédéral persiste à bafouer le plus élémentaire des droits humains.

Par ailleurs, les écologistes demandent une nouvelle fois que la Belgique dénonce immédiatement la convention militaire liant les six pays de la coalition actuellement engagés dans l’Est de la Syrie, et la Russie dans la lutte armée contre Daesh. « Cet accord, présenté comme technique par le Ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA), a été signé le 20 octobre 2015 entre militaires occidentaux et russes. Or, les aviations russes et syriennes ne bombardent que marginalement Daesh et concentrent honteusement leurs frappes vers les zones contrôlées – entre autre - par ce qui reste de l’armée syrienne libre, où la coalition n’intervient évidemment pas. La Défense belge ne peut se rendre de facto complice des exactions russes en cours dans les zones rebelles syriennes et doit se retirer de cette convention. La Belgique ne peut continuer plus longtemps à fermer les yeux sur ce qu’il se passe en Syrie. L’immobilisme dont l’Union européenne se rend actuellement coupable doit cesser », commente le député fédéral Ecolo Benoit Hellings.

« La fin du siège d’Alep ne marque pas la fin du conflit terrible qui dévaste la Syrie depuis plus de 5 ans. Il ne doit pas non plus marquer le retour en grâce de Bachar el-Assad, que certains élus européens considèrent dorénavant comme un moindre mal. Au-delà d’Alep, il est impératif de reconsidérer la manière dont nous gérons notre politique internationale. L’Europe est à un tournant. Nous devons agir pour éviter que les massacres ne se poursuivent et n’amènent à un effondrement encore plus important de la région. Il s’agit de notre responsabilité en tant qu’élus, en tant que démocrates, mais aussi tout simplement en tant qu’humains, » conclut Zakia Khattabi.

+ -
Niveau 5

Un dossier suivi par

Zakia Khattabi

Zakia Khattabi

Co-présidente d'ECOLO
En savoir plus
Philippe Lamberts

Philippe Lamberts

Député européen
Retrouvez mon bilan 2009-2014, ma vision et mon projet sur www.philippelamberts2014.eu
En savoir plus
Benoit Hellings

Benoit Hellings

Député fédéral
Benoit Hellings est né à Oupeye le 7 juillet 1978.
36 ans | Deputé fédéral élu dans la circonscription de Bruxelles | Cycliste quotidien | Ancien Président du Port de Bruxelles | Ancien Sénateur | Ecologeek
En savoir plus
Haut de page

Chargement