Taxe sur les transactions financières

Le gouvernement Fédéral confirme sa soumission au lobby financier !

Le groupe Ecolo-Groen ne peut que désapprouver les propos du Ministre des Finances, Johan Van Overveldt (NVA) selon lesquels la Belgique abandonnerait son soutien à la mise en place d’une taxe sur les transactions financières. La Taxe Tobin enterrée ?

En savoir plus

URL de partage :

Par Georges Gilkinet
Publié le 23 janvier 2016

+ -
Niveau 3

“Cette taxe Tobin, c’est une opportunité pour créer davantage de justice et d’efficacité fiscale au plan européen. La Belgique a joué par le passé un rôle en pointe sur ce sujet. Mais il est clair que M. Van Overveldt est d’avantage le Ministre des grandes banques, des multinationales et des spéculateurs que celui de la justice fiscale”, dénonce Georges Gilkinet, membre de la Commission des finances.

Cette taxe Tobin consiste en un prélèvement minimal sur les opérations financières, dont le revenu devrait pouvoir être utilisé à des fins utiles, comme le soutien aux pays en voie de développement confrontés au défi climatique et énergétique. La spéculation détruit notre économie depuis de nombreuses années et appauvrit encore davantage les pays en retard de développement. “Cela fait des années qu’on nous répond qu’on va organiser ce mécanisme au niveau européen plutôt qu’au niveau national. Mais, manifestement, le Ministre N-VA ne fait rien pour que cette ambition aboutisse. Au contraire, avec une telle déclaration, qui vise surtout à rassurer Euronext, Van Overtveldt fait tomber les masques. La question est de savoir au nom de qui il s’exprime : de la N-VA ou du Gouvernement tout entier ?”, s’interroge Gilkinet, qui ajoute : “Van Overtveldt doit être rappelé à l’ordre par le Premier Ministre”.

“Après nombre d’autres exemples (Taxe Diamant, Excess Profit Ruling,…), ce Gouvernement suédois démontre chaque jour un peu plus qu’il méprise les familles, les travailleurs et les PME, que le justice sociale ne fait pas partie de ses préoccupations, et que son unique combat se résume à satisfaire les désirs du lobby financier”, conclut Georges Gilkinet.

+ -
Niveau 4

Un dossier suivi par

Georges Gilkinet

Georges Gilkinet

Député fédéral
En savoir plus
Haut de page

Chargement