Manifestation du non-marchand ce jeudi à Bruxelles

Le secteur non-marchand ne peut être laissé pour compte par le Gouvernement fédéral !

Photo (cc) ManuLeManu

Le secteur non-marchand (aide aux personnes, soins de santé, éducation permanente, création culturelle,…) prouve au jour le jour, d’une part, son utilité au service des citoyens, et, d’autre part, sa capacité à créer effectivement de l’emploi grâce aux aides publiques.

En savoir plus

URL de partage :

Par Muriel Gerkens, Georges Gilkinet
Publié le 31 janvier 2013

+ -
Niveau 3

Le secteur non-marchand (aide aux personnes, soins de santé, éducation permanente, création culturelle,…) prouve au jour le jour, d’une part, son utilité au service des citoyens, et, d’autre part, sa capacité à créer effectivement de l’emploi grâce aux aides publiques.

+ -
Niveau 4

Alors que le Gouvernement fédéral a multiplié, depuis sa mise en place, les décisions portant atteinte au droit des personnes et à la solidarité (dégressivité des allocations de chômage, réforme des pensions,…), il doit d’urgence se ressaisir et donner au secteur non-marchand les moyens nécessaires à son développement au service des citoyens et de l’emploi. Pour cela, il doit le rendre également bénéficiaire des réductions de cotisations sociales actuellement en négociation avec les partenaires sociaux. C’est le signal clair qu’attend ECOLO du Gouvernement Di Rupo en réponse à la mobilisation du secteur non-marchand ce jeudi !

Il serait en effet inconcevable que le budget de 370 millions d’euros destiné à des réductions de cotisations sociales ne bénéficie pas également à ses acteurs qui se mobilisent au quotidien pour améliorer la vie de nos concitoyens, en dehors d’une logique de recherche de profit financier à tout prix. Selon les estimations réalisées par le secteur lui-même, c’est de la création de 1.500 emplois que le Gouvernement fédéral se priverait en refusant au secteur non-marchand de bénéficier de sa part de l’enveloppe disponible.

Qui plus est, l’exclusion du secteur non-marchand du bénéfice de ces réductions de cotisation risquerait d’entraîner de graves conséquences pour les 25.000 travailleurs handicapés occupés dans des entreprises de travail adapté. Ce secteur déjà fragilisé serait en effet soumis à de fortes pressions puisqu’il subirait un désavantage compétitif face aux entreprises qui bénéficieront d’un coût salarial plus faible.

Georges Gilkinet interrogera ce jeudi en séance plénière le Premier Ministre Elio Di Rupo pour lui demander un engagement clair par rapport au secteur non-marchand qui ne peut être mis de côté !

+ -
Niveau 5

Un dossier suivi par

Muriel Gerkens

Muriel Gerkens

Députée fédérale
Je vous invite à visiter mon nouveau site internet www.murielgerkens.be
En savoir plus
Georges Gilkinet

Georges Gilkinet

Député fédéral
En savoir plus
+ -
Niveau 6
septembre
17
2014

Diminution des APE

Il faut empêcher la coalition « Orange sanguine » de frapper le secteur non-marchand et les communes !

Selon plusieurs sources, le Gouvernement wallon envisagerait de diminuer de 5 à 7% façon le budget des aides à la promotion de l'emploi (APE) ! Pour ECOLO, une telle mesure serait inacceptable dès (...)

Lire la suite
septembre
22
2014

Négociations fédérales

Il n’y a pas de saut d’index social­ !

La future majorité fédérale prévoit un saut d'index pour augmenter la position concurrentielle des entreprises. « Or, même s'il on y apportait des éventuelles modifications plus sociales, le saut d'index (...)

Lire la suite
Haut de page

Chargement