Présidentielle américaine

Le temps du sursaut collectif pour refonder l’Europe !

(cc)

« L’écologie, c’est la coopération et la solidarité, le respect de la diversité et de l’égalité entre tous les citoyens, la réconciliation avec la nature. L’écologie c’est l’espoir d’un monde meilleur grâce à une démocratie vivante. L’accession de Donald Trump à la présidence des USA, c’est l’antithèse du projet de société que nous portons ».

En savoir plus

URL de partage :

Par Zakia Khattabi, Patrick Dupriez
Publié le 9 novembre 2016

+ -
Niveau 3

A l’heure de la COP22 sur le climat, à un moment de l’histoire où l’humanité a plus que jamais a besoin de coopérer, les écologistes sont atterrés et inquiets par l’élection d’un président des USA qui nie l’existence des changements climatiques et a basé l’essentiel de sa campagne sur la peur et les divisions.

Cette élection illustre clairement le fossé qui s’est creusé entre une majorité silencieuse qui se sent et se voit comme perdante d’une mondialisation basée sur le concurrence de tous contre tous.

La déconnexion entre l’establishment qui impose et profite de cette mondialisation et la population génère une colère insuffisamment écoutée, aujourd’hui récupérée par les populistes de tous bords.

Cette montée du populisme n’est pas neuve, mais elle vient de prendre une accélération brutale. Il ne faut pas se voiler la face : ce qui s’est passé aujourd’hui aux Etats-Unis risque de ne pas s’arrêter là. Rappelons que des élections doivent avoir lieu dans quelques mois en France et que les signaux y sont extrêmement préoccupants ! « Après le Brexit, après Erdogan, après Trump, après Orban... y aura-t-il Lepen et d’autres démagogues populistes au pouvoir en Europe ? »

C’est une leçon pour tous les démocrates. Une leçon pour les Institutions européennes et les Etats membres qui, de la même façon, mènent depuis trop longtemps une politique d’austérité vide d’espoir pour les classes populaires et moyennes écœurées par un sentiment persistant d’injustice.

Cette leçon, nous devons la saisir comme un appel pressant à un sursaut collectif. « C’est le moment de relancer une autre Europe orientée vers la justice sociale, déterminée à protéger notre Planète et les générations futures, connectée avec les préoccupations populaires ».

Nous ne répondrons pas au populisme par le populisme. C’est notre responsabilité à tous - politiques, médias, citoyens - de porter des valeurs, des idées, des propositions et des actions positives capable de susciter de l’enthousiasme et du rassemblement plutôt que de la peur et de la division. Nous devons refonder l’Europe.

+ -
Niveau 4

Un dossier suivi par

Zakia Khattabi

Zakia Khattabi

Co-présidente d'ECOLO
Militante féministe et consultante diversité, je me passionne pour les questions de gouvernance et plus précisément sur l’évaluation des politiques publiques. J’ai toujours eu des engagements politiques. C’est ainsi que progressivement, et parce que je crois en l’écologie politique comme projet de société global et progressiste, j’ai naturellement rejoint les rangs d’Ecolo.
En savoir plus
Patrick Dupriez

Patrick Dupriez

Co-président d'ECOLO
Ingénieur agronome de formation, j’ai très jeune rejoint les rangs d’Ecolo.
En juin 2009, j’ai été élu député régional. Je me suis d’emblée passionné pour les questions liées à l’agriculture, la nature, les travaux publics, l’enfance, la santé et les relations internationales. En mars 2012 j’ai été désigné à la présidence du Parlement Wallon. Depuis mars 2015 je suis co-président d’Ecolo avec Zakia Khattabi.
En savoir plus
Haut de page

Chargement