SNCB

Les One man car de la SNCB : la fin programmée des liaisons locales !

Le Conseil d’Administration de la SNCB de ce vendredi 23 décembre s’apprête à voter la mise en place d’un système intitulé « One man car », lequel serait intégré au plan d’entreprise de la SNCB. Ce système prévoit l’économie de 469 agents d’accompagnement. Si ce projet est voté, les trains rouleront sur les lignes locales sans accompagnateurs à bord.

En savoir plus

URL de partage :

Par Cécile Thibaut, Patrick Dupriez
Publié le 22 décembre 2016

+ -
Niveau 3

Les écologistes marquent leurs plus grandes réserves à ce projet : « les accompagnateurs de train jouent un rôle essentiel en matière de sécurité des usagers. De nombreux incidents peuvent surgir au cours d’un voyage : malaise, agression, harcèlement, rixe… Les accompagnateurs jouent à la fois un rôle de prévention, d’encadrement et d’intervention. Vouloir se passer de leurs services pour des raisons économiques est une fausse bonne solution qui risque bien de provoquer l’effet inverse, à savoir la désertion des lignes les moins fréquentées en dehors des heures de pointe », indique Cecile Thibaut, Sénatrice ECOLO.

La comparaison avec le métro, qui fonctionne sans accompagnateur, est souvent avancée. Elle n’est cependant guère convaincante : « le métro s’arrête en moyenne toutes les 2 min. En cas d’incident médical ou d’agression, l’intervention est possible rapidement. En outre, les quais de métro sont sécurisés (miroir et caméras/espace entre la voie et le quai), ce qui n’est pas le cas de certains quais de gare en milieu rural », poursuit Cécile Thibaut.

Pour les écologistes, les gains d’efficacité de l’entreprise ne peuvent se faire sur le dos de la sécurité et du service aux voyageurs, mais bien dans la structure de l’entreprise : « le modèle de séparation verticale entre le gestionnaire d’infrastructure et l’entreprise ferroviaire a montré à travers de nombreuses études, qu’il était particulièrement coûteux pour les pouvoirs publics et pour les usagers. Oui, le rapport « coût-efficacité doit être amélioré mais pas sur le dos de la sécurité du voyageur ! » , conclut Patrick Dupriez.

Ecolo demande donc au CA de la SNCB la plus grande rigueur dans l’analyse des propositions qui lui sont faites. Aucune décision de suppression des accompagnateurs de train ne peut être envisagée avant une évaluation sérieuses de l’impact de la mise en œuvre du « Driver Only Operation » dans les différents pays qui en ont fait l’expérience.

+ -
Niveau 4

Un dossier suivi par

Cécile Thibaut

Cécile Thibaut

Sénatrice cooptée
Bonjour,
Pour en savoir plus sur mon action au Sénat et sur le terrain, je vous invite à vous rendre sur mon blog www.cecilethibaut.be.
En savoir plus
Patrick Dupriez

Patrick Dupriez

Co-président d'ECOLO
Ingénieur agronome de formation, j’ai très jeune rejoint les rangs d’Ecolo.
En juin 2009, j’ai été élu député régional. Je me suis d’emblée passionné pour les questions liées à l’agriculture, la nature, les travaux publics, l’enfance, la santé et les relations internationales. En mars 2012 j’ai été désigné à la présidence du Parlement Wallon. Depuis mars 2015 je suis co-président d’Ecolo avec Zakia Khattabi.
En savoir plus
Haut de page

Chargement