Pollution de l’air

Pics de pollution : ECOLO demande la gratuité des transports en commun

Photo (C) Ecolo

Alors que Bruxelles connaît son troisième pic de pollution de l’hiver, la Commission Européenne tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme en indiquant que la Belgique est le pays d’Europe le plus embouteillé. La Commission recommande notamment de réduire les émissions liées au transport, en particulier dans les zones urbaines.

En savoir plus

URL de partage :

Par Arnaud Pinxteren, Zakia Khattabi
Publié le 10 février 2017

+ -
Niveau 3

La pollution de l’air provoque chaque année le décès prématuré de quelques 12.000 Belges. Face à cette situation dramatique, la réaction des autorités est insuffisante. « En cas de pics, le premier message ne doit pas être de déconseiller la pratique du sport et de demander aux personnes fragiles, aux enfants et aux seniors de rester cloîtrés », s’insurge Arnaud Pinxteren, député bruxellois. « Il faut revoir les seuils d’enclechement des mesures afin que que celles ci soient prises plus rapidement, comme la gratuité des transports en commun. C’est d’ailleurs tout le sens de notre action symbolique de ce jour, en offrant aux automobilistes des tickets STIB », poursuit-il.

+ -
Niveau 4

En outre, c’est en agissant sur la pollution de fond, au quotidien, qu’on améliorera la situation, durablement . Mais le gouvernement bruxellois tarde à prendre des mesures fortes. Si certaines avancées sont à saluer, comme l’introduction progressive d’une zone de basse émission, ce ne sera pas suffisant. Il faut réduire le trafic automobile de façon générale, dans toute la Région et ses environs, par une tarification à l’usage des véhicules et par des solutions alternatives efficaces. « Or c’est une toute autre voie que prend la Région à la lecture des mesures et plans qui ne prévoient que des solutions lourdes, coûteuses et de très long terme avec le métro. Le réseau de tram et de train doit d’urgence être renforcé et gagner en rapidité et en fréquence. La priorité doit être donnée, aujourd’hui, aux transports publics et à leur développement rapide. Il y a urgence », conclut Zakia Khattabi, Coprésidente d’ECOLO.

+ -
Niveau 5

Un dossier suivi par

Arnaud Pinxteren

Arnaud Pinxteren

Député bruxellois
En savoir plus
Zakia Khattabi

Zakia Khattabi

Co-présidente d'ECOLO
Militante féministe et consultante diversité, je me passionne pour les questions de gouvernance et plus précisément sur l’évaluation des politiques publiques. J’ai toujours eu des engagements politiques. C’est ainsi que progressivement, et parce que je crois en l’écologie politique comme projet de société global et progressiste, j’ai naturellement rejoint les rangs d’Ecolo.
En savoir plus
Haut de page

Chargement