Mobilité

Ponctualité sur le rail : un courrier ne suffira pas, Monsieur le Ministre

Photo (CC) Flickr

Le ministre Bellot a donc écrit à la SNCB et à Infrabel, leur demandant de s’attaquer aux problèmes de ponctualité et aux problèmes de coordination entre les deux entreprises. Rédiger un courrier, c’est bien. Construire une politique ferroviaire et efficace en tant que ministre de tutelle, c’est mieux.

En savoir plus

URL de partage :

Par Marcel Cheron
Publié le 8 décembre 2016

+ -
Niveau 3

Le ministre Bellot a donc écrit à la SNCB et à Infrabel, leur demandant de s’attaquer aux problèmes de ponctualité et aux problèmes de coordination entre les deux entreprises. Rédiger un courrier, c’est bien. Construire une politique ferroviaire et efficace en tant que ministre de tutelle, c’est mieux.

+ -
Niveau 4

Les retards à répétition de ces dernières semaines sont symptomatiques d’un système ferroviaire qui patine. Si près d’un retard sur deux est dû à des causes externes, l’autre pourrait être évité par un réinvestissement intelligent dans notre réseau : l’entretien et le renouvellement du matériel roulant sont une priorité.
De même, le maintien de capacité, soit l’entretien et le renouvellement des infrastructures, est un élément fondamental pour garantir la ponctualité et la sécurité du réseau. Constatant déjà en 2011 le manque d’investissement en maintien de capacité, l’Ecole polytechnique de Lausanne prévoyait à terme un scénario catastrophe sur le réseau belge. Et les coupes budgétaires majeures réalisées par ce gouvernement n’étaient même pas encore d’actualité !

La situation n’est pas prête à s’améliorer : la pression mise sur le personnel SNCB et Infrabel pour augmenter la productivité de 4 % par an, les attaques sur le système des pensions et la détérioration générale des conditions de travail font que SNCB et Infrabel ne parviennent plus à engager suffisamment de personnel qualifié. Les budgets 2016 pour le maintien de capacité n’ont d’ailleurs pu être liquidés, faute de personnel pour les mettre en œuvre.

Pour dépasser les bonnes intentions, ces postes doivent être revalorisés d’urgence. C’est la condition indispensable pour sortir les voyageurs de cette situation de crise permanente.

+ -
Niveau 5

Un dossier suivi par

Marcel Cheron

Marcel Cheron

Député fédéral
En savoir plus
Haut de page

Chargement