Gouvernement

Sécurité sociale, marché du travail, loi de 1996 sur la compétitivité : le Gouvernement Fédéral accélère encore le démantèlement de notre système de solidarité

Photo (C) Reporters

La majorité fédérale a inscrit à l’ordre du jour de la Commission des Affaires Sociales de ce mardi trois réformes importantes portant sur la sécurité sociale, le marché du travail et la compétitivité des entreprises. Elle entend travailler au finish, et ce dans un contexte où le président du premier parti belge affirme que des économies peuvent encore être faites en sécurité sociale.

En savoir plus

URL de partage :

Par Zakia Khattabi, Patrick Dupriez
Publié le 9 janvier 2017

+ -
Niveau 3

Ces réformes touchent au coeur même de nos mécanismes de solidarité et les écologistes mettront tout en œuvre pour contrer le rouleau compresseur que la majorité souhaite imposer dans sa logique d’austérité aveugle. Les parlementaires du groupe Ecolo-Groen exigeront notamment que des auditions soient organisées avec les représentants des travailleurs et des employeurs, mais aussi des économistes qui pourront démontrer que le Gouvernement fait fausse route.

+ -
Niveau 4

« Depuis le début de la législature, la majorité MR-NVA s’attache à démanteler la solidarité sociale et la solidarité entre les personnes avec pour conséquence de laisser toujours plus de citoyens sur le bord de la route et d’augmenter la précarité et la pauvreté. Des milliards d’économies ont déjà été réalisés sur le dos des femmes, des malades, des travailleurs jeunes ou âgés ou des pensionnés. Avec les textes qui sont sur la table, le gouvernement entend encore accélérer le démantèlement de la sécurité sociale. Les écologistes ne les laisseront pas faire », déclarent les Coprésidents d’Ecolo à l’issue de leur bureau politique.

Des réformes sont nécessaires, mais elles sont très différentes de celles qui sont sur la table. Il faut un financement alternatif de la sécurité sociale basé sur les revenus des capitaux et non plus uniquement sur les cotisations sur le travail, qui coûtent trop cher à celles et ceux qui veulent entreprendre et créer de l’emploi. Il faut mieux partager le travail disponible, entre jeunes et personnes âgées (Tandem) ou en passant, là où c’est possible, à la semaine des quatre jours. Enfin, il faut prévenir les maladies en luttant contre les pollutions, le stress au travail, les burn out,...

« Ce sont ces réformes là que les écologistes porteront. Alors que les citoyens de notre pays expriment une crainte croissante à l’égard de leur avenir, le gouvernement devrait faire de la protection des plus faibles et du bien être collectif la priorité de son action », concluent les Coprésidents d’ECOLO.

+ -
Niveau 5

Un dossier suivi par

Zakia Khattabi

Zakia Khattabi

Co-présidente d'ECOLO
Militante féministe et consultante diversité, je me passionne pour les questions de gouvernance et plus précisément sur l’évaluation des politiques publiques. J’ai toujours eu des engagements politiques. C’est ainsi que progressivement, et parce que je crois en l’écologie politique comme projet de société global et progressiste, j’ai naturellement rejoint les rangs d’Ecolo.
En savoir plus
Patrick Dupriez

Patrick Dupriez

Co-président d'ECOLO
Ingénieur agronome de formation, j’ai très jeune rejoint les rangs d’Ecolo.
En juin 2009, j’ai été élu député régional. Je me suis d’emblée passionné pour les questions liées à l’agriculture, la nature, les travaux publics, l’enfance, la santé et les relations internationales. En mars 2012 j’ai été désigné à la présidence du Parlement Wallon. Depuis mars 2015 je suis co-président d’Ecolo avec Zakia Khattabi.
En savoir plus
Haut de page

Chargement