Gouvernement wallon

Un Gouvernement qui continue de dire tout et son contraire

Photo Flickr

Ecolo constate que l’écart entre les déclarations du Gouvernement wallon et ses actes reste immense. Or, les défis à relever sont nombreux, notamment en matière de solidarité et de lutte contre la pauvreté, de climat, de mobilité et de santé-environnement. Pour les Verts, ce sont de ces priorités dont le Gouvernement devrait s’emparer concrètement, au-delà des déclarations.

En savoir plus

URL de partage :

Par Stéphane Hazée
Publié le 17 octobre 2016

+ -
Niveau 3

Alors que c’est aujourd’hui la Journée Mondiale de lutte contre la pauvreté, le grand écart est particulièrement criant pour les politiques de justice fiscale et sociale. « La Région dispose désormais de nouvelles compétences et pourrait réellement œuvrer à une fiscalité plus juste. Et pourtant, le Gouvernement fait le choix d’une taxe sur l’humain. Concrètement, il impose un impôt forfaitaire pour financer l’assurance autonomie, quel que soit le niveau de revenus des wallonnes et des wallons, ce qui est tout à fait injuste », regrette Stéphane Hazée, le chef de groupe Ecolo au Parlement de Wallonie. « En Wallonie, un enfant sur quatre vit par ailleurs sous le seuil de pauvreté ou s’en approche dramatiquement, et il importe que la réforme des allocations familiales en tienne réellement compte. Enfin, se loger décemment est, selon nous, un droit essentiel. Or, en matière de logement, ce sont les réductions budgétaires opérées depuis deux ans dans le logement public qui sont les plus palpables. Les locataires ont été totalement laissés de côté lors de la réforme du bonus-logement, tandis que la grille des loyers et le Fonds de garantie ne vont rien changer au quotidien de ceux qui en ont besoin. »

+ -
Niveau 4

Ecolo pointe également l’inaction du Gouvernement wallon dans ses politiques visant la transition écologique et économique. D’une part, le Gouvernement annonce des projets visant le développement urbain, la lutte contre la paupérisation des centres-villes et un plan commerce, alors que la réforme de l’aménagement du territoire a affaibli les noyaux d’habitat et que le Gouvernement a relancé le développement des centres commerciaux en périphérie. D’autre part, la coalition PS-cdH reste frileuse en matière de lutte contre les pesticides, minimise le problème de santé publique à Fernelmont, en s’appuyant sur une étude à la méthodologie biaisée, et ne lutte que très faiblement contre le réchauffement climatique en optant notamment dans des investissements dans une centrale biomasse, c’est-à-dire la solution la plus chère et la moins durable.

Les Verts dressent aussi un constat de carence en termes de mobilité et de transports en commun : augmentation des moyens pour les (auto)routes, contre une diminution des moyens pour le Groupe TEC. Pour Ecolo, la mobilité en Wallonie bouge aussi peu que les véhicules quotidiennement coincés dans les embouteillages. Il serait pourtant possible d’allouer 25 % des recettes du prélèvement kilométrique aux investissements dans les TEC, comme le propose un texte déposé par Ecolo.

« Enfin, si Ecolo soutient le Gouvernement contre le CETA, et si l’appel ’d’acheter et produire wallon’ apparaît intéressant, nous sommes par contre très sceptiques par rapport à une réforme de simplification des outils économiques qui cache une création de nouvelles structures. Nous estimons qu’il est surtout urgent de tirer les enseignements du drame de Caterpillar, et d’anticiper, de protéger les travailleurs et de redéployer notre économie. C’est en ce sens que nous avons déposé de nombreux textes prêts à être votés, par exemple pour récupérer les aides publiques en cas de licenciements boursiers. »

« Le Gouvernement wallon ne manque pas d’audace pour dire tout et son contraire. Nous voudrions, comme de nombreux wallons, qu’il utilise cette audace pour agir en cohérence et construire une société plus juste et plus durable. Nous souhaitons davantage d’actes, au-delà des paroles et des grands discours, pour la Wallonie et l’avenir de tous ses citoyens », conclut Stéphane Hazée.

+ -
Niveau 5

Un dossier suivi par

Stéphane Hazée

Stéphane Hazée

Député wallon et député au Parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles
Parce que le climat et l’environnement multiplient les signes d’épuisement, parce que les injustices grandissent et que beaucoup souffrent ou sont exclus
Parce qu’ECOLO propose une réponse cohérente à ces urgences et constitue une alternative crédible contre le fatalisme et le court-termisme, pour un changement de la société pour les gens d’aujourd’hui et pour les générations futures
Parce qu’ECOLO continue à faire de la politique autrement, contre les cumuls, contre les passe-droits, contre les abus, pour la participation et la démocratie, pour une éthique politique au quotidien, de façon collective et dans l’intérêt général
En savoir plus
Haut de page

Chargement