Fiscalité

Réforme fiscale wallonne : qui va payer les cadeaux en faveur des ménages les plus aisés ?

Photo (c) Reporters

« La réforme fiscale wallonne est socialement injuste et quand on parle de son financement, on est en terres inconnues ». C’est en ces termes que Patrick Dupriez juge la ’stratégie fiscale’ de la coalition MR&CDH, une stratégie qui se contente de paraphraser les annonces déjà contenues en la matière dans la Déclaration de politique générale.

En savoir plus

URL de partage :

Par Stéphane Hazée
Publié le 7 septembre 2017

+ -
Niveau 3

La suppression de la TV redevance est une bonne nouvelle. Cet impôt de 100 € par an par ménage est totalement injuste compte tenu de son caractère forfaitaire. Il est également tout à fait obsolète. Du reste, le blocage de cette suppression en juillet dernier était en quelque sorte virtuel, tant cette suppression fait consensus. « Espérons néanmoins que son effet ne sera pas neutralisé par une autre contribution forfaitaire du même ordre, comme l’ancien Gouvernement PS&CDH l’avait imaginé avec sa taxe humaniste de 50 € par an par personne », souligne Stéphane Hazée.

+ -
Niveau 4

Pour le reste, Ecolo constate qu’une série des mesures annoncées vont principalement bénéficier aux contribuables qui n’en ont pas besoin. Alors qu’un ménage wallon sur cinq est en situation de pauvreté et que bon nombre de Wallons, même en travaillant, peinent à nouer les deux bouts, le Gouvernement propose notamment de réduire les impôts pour les habitations de 500 000 €, un million € ou davantage... De même, alors que des dizaines de milliers de familles doivent consacrer une part trop importante de leur revenus à payer leur loyer, le Gouvernement entend réduire les droits d’enregistrement pour les contribuables qui peuvent acquérir un 3ème logement. Ces mesures sont le contraire d’une plus grande justice fiscale, d’autant que le Gouvernement continue, comme son prédécesseur, à laisser les locataires à quai.

Le Gouvernement n’apporte par ailleurs aucune indication sur la manière dont il compte financer ces cadeaux fiscaux. Compte-t-il diminuer davantage encore les moyens des transports en commun ou des économies d’énergie ? Entend-il réduire les investissements publics en matière de maisons de repos, de crèches ou de logement ? Veut-il définancer le secteur non-marchand, les associations, les communes ? Qui va payer ?

« La coalition MR-CDH demandait hier un état des lieux des finances wallonnes à la Cour des comptes et voulait s’assurer qu’il n’existe pas de cadavres dans les placards. Dans ce contexte, annoncer le lendemain une série de mesures coûteuses sans aucune piste de financement apparaît tout à fait incohérent », conclut Stéphane Hazée.

+ -
Niveau 5

Un dossier suivi par

Stéphane Hazée

Stéphane Hazée

Député wallon et député au Parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles
Parce que le climat et l’environnement multiplient les signes d’épuisement, parce que les injustices grandissent et que beaucoup souffrent ou sont exclus
Parce qu’ECOLO propose une réponse cohérente à ces urgences et constitue une alternative crédible contre le fatalisme et le court-termisme, pour un changement de la société pour les gens d’aujourd’hui et pour les générations futures
Parce qu’ECOLO continue à faire de la politique autrement, contre les cumuls, contre les passe-droits, contre les abus, pour la participation et la démocratie, pour une éthique politique au quotidien, de façon collective et dans l’intérêt général
En savoir plus
Haut de page

Chargement